Chemise saphir – je couds pour l’homme

Ca faisait longtemps que je lorgnais sur cette chemise. Mais je ne me sentais pas capable de faire des chemises, et les autres patrons du livre d’Ivanne Soufflet ne m’inspiraient pas plus que ça, à part peut-être une robe mais un peu trop “habillée” pour être une priorité, les tops trop “vagues” me transformeraient à coup sûr en baleineau. Après avoir lu et entendu beaucoup d’avis positifs sur cette créatrice, et malgré mon manque d’enthousiasme pour les autres modèles, j’ai finalement choisi d’investir dans Grains de couture homme et femme.

Mister Nomé est une star internationale, aussi, pour préserver son anonymat, il préfère poser avec une casquette.

Le livre se compose de 16 patrons, chacun proposé avec pas mal de variantes et d’un cahier technique assez fourni auquel se reporter en cours de couture. Je ne sais pas encore si j’utiliserai beaucoup d’autres patrons mais je peux déjà affirmer que l’investissement valait la peine.

Pourquoi ?

Déjà parce que dans les marques de patrons indépendants, autant trouver son bonheur quand on coud pour une femme est assez simple, autant quand on coud pour un homme c’est plus compliqué. Comme d’habitude, ces messieurs sont lésés, à croire qu’ils ne s’habillent pas, ou moins, ou remettent les 3 mêmes vêtements à longueur de temps. Car dans les magasins aussi, la section vêtements pour hommes est souvent bien plus restreinte que celle pour les femmes. L’homme met un slip, des chaussettes, un pantalon et une chemise. Ah, et il dort tout nu aussi – il n’y a qu’à voir la disproportion des rayons “pyjama”: un rayon entier pour les femmes et deux ensembles tee-shirt pour les hommes…
Comme Mister Nomé est un tantinet frileux, la question du pyjama est réglée depuis un bout de temps, c’était un de mes premiers projets couture.

Ensuite parce que les patrons d’Ivanne Soufflet sont une petite merveille. C’est un patron “en kit” qu’elle propose pour cette chemise. En effet, le patron présente la chemise dans sa version la plus simple et différentes lignes permettent d’ajouter au choix des empiècements d’épaules, des pinces ou des découpes, un pli plat… On a aussi le choix entre manche courte et longue… Cette spécificité justifie à elle seule que le patron ne comporte pas de marges de couture, il faut les ajouter, mais cela ne m’a pas vraiment dérangée, il faut juste y penser !

J’apprécie vraiment cette manière de faire et je me dis qu’en étudiant de plus près les autres modèles du livre, il y a des chances pour que ces “options” me permettent de me faire un ou deux vêtements adaptés à ma morphologie.

Revenons à la chemise de Mister Nomé. J’ai reçu ce très beau chambray légèrement stretch dans ma Craftine Box du mois d’avril – toujours au top du timing, je sais. Très beau, oui mais très bleu. Et je n’aime pas le bleu. Heureusement pour moi, Mister Nomé l’aimait bien, lui, ce tissu. Compte tenu de la taille du coupon – 1m50 – et de la quantité de tissu recommandée par la créatrice, je me demandais tout de même s’il était possible de caser la chemise dedans, en version manches courtes. J’ai demandé conseil à Mamie qui m’a dit qu’en supprimant le pli plat central du dos, qui consomme pas mal de tissu, ça devrait passer. Tu avais raison, Mamie, ça passe !

Niveau taille, Mister Nomé se situait pile entre de 42 et le 44 pour le tour de poitrine, et au 42 pour le tour de taille. J’ai donc choisi de décalquer mon patron pile entre ces deux tailles, soit un 43.

Pour le choix des “options”, j’ai procédé comme suit : Mister Nomé n’aimait pas l’empiècement d’épaule en diagonale, j’ai donc uniquement conservé l’empiècement dos. J’avais peur que des découpes montant jusqu’à la couture d’épaule fassent “bizarre”, et les découpes veulent dire marges de couture donc plus de consommation de tissu. Pour autant, Mister Nomé a besoin de chemises ajustées, c’est ce qui met le mieux son corps svelte en valeur. J’ai donc choisi de faire les 2 pinces devant et dans le dos.

Par la suite, j’ai croisé une de ses chemises du commerce qui comprend une découpe qui monte jusqu’à la couture d’épaule, donc je le ferai peut-être pour une prochaine.

Mister Nomé vous laisse admirer des talents d’acteur en vous gratifiant de la célèbre pose dite « du kéké »

Niveau couture, je n’ai pas été bloquée mais ça n’a pas non plus été un long fleuve tranquille. Les explications du livre sont très claires et complètes mais il est encore plus important de s’y plonger avant de commencer car certaines parties sont détaillées dans le cahier technique. En gros, sur les instructions du modèle il sera marqué “montez le col voir page bidule”. Pour tous les morceaux “droits” : pinces, empiècement, coutures d’épaules et de côté, ça a roulé tout seul. Le montage du pied de col sur l’encolure a une fois de plus demandé pas mal de patience pour un résultat correct mais perfectible – Mister Nomé dit que c’est bien, donc bon.

En cours de route, j’ai choisi de faire les pattes de boutonnage en 2 parties et pas avec un repli comme indiqué, pour pouvoir utiliser un autre tissu – les chutes de mon short goji, utilisées sur l’envers. J’ai aussi utilisé ce tissu pour la doublure de l’empiècement dos, l’intérieur du pied de col et le biais de finition du bas de la chemise.

Je ne suis pas encore super à l’aise avec le montage des manches quand le tissu n’est pas extensible, et j’ai même flingué une manche en la décousant. Heureusement, il me restait juste assez de tissu pour en recouper une. Il faut dire que ce chambray était d’humeur taquine, à glisser beaucoup et se ficher pile sous le pied alors qu’il n’avait rien à faire là ! J’ai résolu ce problème en piquant côté manche qui gigotait au-dessus pour contrôler ses mouvements, laissant l’emmanchure, plus stable, en dessous.

Ensuite est venu l’essayage. Ca semblait aller à Mister Nomé, sauf qu’il s’est mis à tendre les deux bras en avant dans une posture très naturelle si l’on s’apprête à faire des squats au poids du corps – ce qu’il ne fait jamais – et de me dire “Ah ben là, ça tire un peu dans le dos”. Peu sûre de moi je vérifie que je ne me suis pas trompée dans le sens des manches, me demande d’où cela peut venir, finis par prendre une de ses chemises et comparer. Elle est quelques mm plus large, peut-être que c’est ça. Je la lui fais essayer et là il me dit “ah ben sur celle-ci aussi, en fait”. Donc puisqu’il ne s’en était jamais rendu compte, il ne fait jamais ce geste ! Merci pour le coup de flippe, Mister Nomé !

Toujours est-il que le tissu est légèrement stretch, je pense donc que pour une prochaine fois sur un tissu sans élasticité aucune, une taille 44 serait mieux.

Enfin, j’ai raccourci la manche de 7cm et fait un ourlet rapporté vers l’extérieur et ajouté une patte décorative sur les bas de manches. Pour le tissu de l’ourlet, j’ai utilisé le morceau coupé après assemblage de chaque manche.

J’ai fait moi-même mon biais dans mon chambray utilisé pour les détails pour le terminer le bas de la chemise. Je me suis fiée à une autre chemise pour l’emplacement des boutonnière. Les boutons ont été choisis par Mister Nomé et viennent de chez Coccifil, ma super boutique Lunévilloise.

Mister Nomé est tout content, il trouve sa chemise très belle et il ne voulait plus l’enlever après le dernier essayage !

Et cascadeur !

Patron : chemise Saphir du livre Grains de couture hommes et femmes de Ivanne Soufflet
Tissus : Craftine box d’avril et chute de chambray bio les trouvailles d’Amandine
Taille : 43
Modifications : ajout de pattes de boutonnage rapportées, raccourcissement des manches de 7cm, ajout d’un ourlet rapporté inversé et de pattes décoratives en bas des manches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *