Rosa : ma première chemise

Ca faisait un moment que j’avais le patron dans mon classeur. J’avais déjà mis du temps à trouver le patron de chemise qui me plaisait, un minimum cintré, avec un vrai col, pas d’épaules tombantes et à peu près adapté à ma morphologie pour ne pas, en plus du “défi chemise” devoir me soucier de trop modifier le patron. J’ai jeté mon dévolu sur Rosa qui correspondait à mes critères et propose en sus une version robe qui me plaît beaucoup.

Mais bien évidemment j’avais peur des chemises.

 

Quand j’ai reçu ma Craftine box du mois de février, après avoir – rapidement – décidé de ne pas faire le patron proposé et d’utiliser l’imprimé scandinave “à part entière” car il me plaisait beaucoup, j’ai été confrontée à un problème de métrage. Cela n’est pas la première fois avec la Craftine box. Je n’ai rien à redire sur la qualité des tissus. Pour les assortiments ça dépend mais c’est une question de goût, il y a forcément un risque sur ce genre de choses pour que les couleurs ne plaisent pas mais pas grave, il y a aussi toujours quelqu’un qui aimera, à qui on peut coudre un truc. Mais le souci, c’est le métrage. Plusieurs fois je me suis retrouvée coincée à ne pas pouvoir faire un projet car le coupon était trop petit. Je ne parle même pas de robe mais juste une veste ou une chemise, par exemple. Là, c’était le cas avec mon tissu “scandinave”, seulement 70cm, à part une minijupe, on ne peut pas caser grand chose dedans. Je trouve ça dommage car même s’il était envoyé en tissu secondaire, on peut avoir envie de faire autre chose dedans que du biais ou un accessoire. Sur ma box d’avril j’ai le même souci, la couleur ne me plaît pas et le projet trouvé pour Mister Nomé demande trop de métrage.

J’ai même commandé du tissu vert pour le mixer avec mon imprimé pour me faire une chemise mais le vert est trop vert et ne va pas avec le tissu. J’ai aussi un bout de beige qui traîne à la maison mais il ne tranche pas assez… Finalement, Rosa est mise de côté et mon coupon aussi.

Bref. Ca fait un moment que Mister Nomé a flairé le filon et me demande si je peux lui coudre des chemises. Je me disais qu’il était préférable que je m’entraîne sur un projet pour moi, car je peux porter quelque chose qui n’est pas parfait, j’arrive à être indulgente avec moi-même, mais suis beaucoup plus exigeante quand je fais pour les autres. Et il y a quelques jours j’ai eu un flash, bien inspiré par une rosa de Like Sew Amazing [en anglais]. Une Rosa sans manches dans mon tissu scandinave. La créatrice recommande 2m de tissu avec les manches, j’ai 70cm, qu’à cela ne tienne, les manches c’est gourmand, ça devrait passer ! Je vous ai dit que j’étais quelqu’un d’optimiste?

Super motivée je recopie mon patron, je pose mes pièces sur mon coupon et… Et non, quoi. rien à faire, ça ne passe pas. Mais il ne manque pas grand chose.

Le lendemain, je me rends donc chez La Grange aux tissus à Dombasle, forte de mon expérience avec mon vert trop vert, sachant désormais que pour assortir deux tissus, rien ne vaut le fait de les voir en vrai. En discutant avec la vendeuse, je m’oriente vers un corail quasiment de la même couleur que celui des petits triangles de mon imprimé. Le tissu est un peu plus fin mais rien de dramatique, on va partir là-dessus.

J’ai donc re-disposé mes pièces de patron sur mon tissu à imprimé scandinave pour vérifier que j’arrivais à caser ce que je voulais dedans : ça tenait tout pile. J’ai même réussi à mettre l’envers de col et de pied de col, même si il est conseillé de les couper dans le biais et que je n’ai pas eu ce luxe. Pour les raccords, je me suis contentée de veiller à une certaine cohérence au niveau des lignes horizontales, je n’avais une fois de plus pas le luxe de faire plus. Il doit me rester un coupon de 10 x 20 cm et quelques bandes.

Passons ce drame de métrage, parlons un peu de la chemise. Je correspondais à peu près à une taille 4 pour la poitrine et la taille, j’ai donc tout coupé dans ces dimensions. Je savais que j’aurais besoin de retravailler les emmanchures du fait du passage d’un modèle à manches à un modèle sans manches mais je ne me rendais pas bien compte des modifications à effectuer, j’ai donc préféré commencer la couture sans rien changer, gardant les modifications pour plus tard.

que les amis des arbres se rassurent, je ne fais que semblant de m’y suspendre, sinon j’aurais sans doute fini les fesses par terre…

J’ai veillé à faire correspondre les lignes horizontales des motifs des découpes princesses. Plus tard, dans mon enthousiasme, j’ai fait un peu moins attention sur mes coutures de côté. Comme j’avais bien découpé mes pièces ça ne se voit pas trop mais ça aurait pu être mieux. Comme je m’en suis aperçue après avoir surfilé et recoupé, j’ai eu la flemme de défaire.

Comme on pouvait s’y attendre, la vraie, la grosse difficulté est apparue au moment de monter le col. Dans le principe, la manière de prendre en sandwich l’encolure m’a rappelé le montage de certaines ceintures donc c’était un minimum familier pour moi mais cela demande encore plus de minutie et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour assembler ma partie col-pied-de-col au reste de ma chemise. Surtout que mon tissu corail est vraiment fin, il a tendance à glisser, faire des pliplis… Mais après un bon épinglage et en le mettant au-dessus pour contrôler plus facilement ses mouvements, ça a été.

Une fois cette étape passée, j’ai comparé les bretelles avec celles d’une chemise sans manches du commerce qui me va bien. J’ai coupé 1cm puis réalisé une finition avec du biais en mettant une marge de couture de 1,5 cm. Pour le dessous de l’emmanchure, j’ai d’abord bâti les côtés sans rien toucher, regardé ce qui baillait et ai enlevé 2 cm de chaque côté de chaque emmanchure. J’ai ensuite tracé une ligne pour obtenir une courbe harmonieuse et rejoindre la couture côté.

Enfin, car je la trouvais un peu longue – je réduirai peut-être le buste de quelques centimètres la prochaine fois – je voulais augmenter un peu la largeur de mon ourlet, mais compte tenu de la forme arrondie c’était un peu compliqué et pas très joli. J’ai donc fait l’ourlet de 2 x 7mm, comme recommandé.

Je suis très contente de moi. Bien sûr le rendu n’est pas parfait, mais quand même. Je la trouve super jolie, elle me va, les finitions sont très correctes pour une première chemise. J’ai beaucoup aimé la coudre, cela demande du temps et de la concentration mais j’ai fait de petites sessions en alternant avec d’autres activités palpitantes – comme jouer à Mass Effect 3…Paraît que c’est déjà du retro-gaming.

Cette chemise est pour moi un bon moyen de constater mes progrès car si j’y ai passé du temps et ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour certaines étapes, je n’ai jamais réellement été bloquée. La prochaine étape sera bien évidemment d’en faire une avec des manches – probablement courtes d’abord, question de saison et je ne suis pas encore tout à fait à l’aise avec le montage de manches dans un tissu non extensible, donc rajouter des bracelets de manche et compagnie, ça attendra encore un peu.

Alors, Mister Nomé, tu la sens approcher, ta chemise ?

Patron : Rosa shirt de chez Tilly and the Buttons
Tissus : Craftine Box de février pour l’imprimé scandinave et coton de chez La Grange aux tissus
Taille : 4
Modifications : adaptation en version sans manches – 1 cm à l’épaule et finition au biais, – 2cm d’aisance de chaque côté des coutures côté sous les bras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *