Rock, Polka et céphalopode – hacking de tee-shirt

Je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas, je ne sais pas si c’est le vôtre, j’ai un problème avec les tee-shirts de groupes. Ca marche aussi avec les tee-shirts de geeks, d’ailleurs. Souvent, il n’y a pas de modèle femme. Ou alors les modèles femme sont cucul ou moches. Si nous voulons afficher notre amour immodéré pour un groupe de musique ou un jeu vidéo, nous devons donc aussi renoncer à notre féminité. Eh bien je dis non ! Il suffit de retailler sauvagement dans ledit tee-shirt…

Petit tuto pour celles que ça intéresse et qui hésiteraient à se lancer. Je vous conseille de commander vos tee-shirts une taille au-dessus de celle que vous porteriez afin d’avoir de quoi recouper dedans tranquillement. Ne prenez pas trop grand non plus car si jamais le motif est imprimé de manière proportionnelle vous aurez du mal à le caser dans votre futur vêtement.

Si jamais vous êtes une grande débutante en couture et que vous n’avez pas trop peur de ne pas faire un résultat parfait, ce genre de tee-shirts est pas mal pour commencer car c’est généralement du 100% coton, le jersey n’est pas trop capricieux. Ca reste une matière extensible mais assez facile à travailler. On peut parfaitement le coudre à la machine, avec un point élastique ou un point zig-zag, ce qui est mon cas car ne j’ai pas de surjeteuse. Faites des tests dans des chutes pour vous entraîner, régler la longueur du point, la tension…

Avant…

Etape 1 : le choix du patron. Pour ma part j’ai pris Givre, de Deer and Doe. J’aime beaucoup la forme du tee-shirt, l’encolure du débardeur est parfaite. Le patron gratuit du Plantain de la même marque peut très bien se prêter aussi à ce type d’exercice, mais je vous recommande de bien faire attention car il est un peu plus évasé en bas et risque de ne pas passer si votre vêtement d’origine n’est pas très large. Mais ça se bidouille pour réduire un peu la largeur du bas, si vous le souhaitez. Vous pouvez aussi tout simplement vous baser sur un tee-shirt qui vous va bien.

Dans tous les cas, on part sur un débardeur ou des manches courtes, vous n’aurez pas la place de caser plus dans votre tissu.

Comme à mon habitude, j’ai coupé une taille 38 à la poitrine qui s’évase en 40 à la taille. Pour les détails techniques, pour le débardeur j’ai pris exactement le débardeur givre. Concernant le tee-shirt je suis partie du débardeur Givre mais j’ai coupé les emmanchures du tee-shirt Givre et j’ai utilisé les hauts de manches du même patron car je voulais l’encolure du débardeur. Je vous conseille de procéder de cette manière car les emmanchures sont différentes entre les deux versions – ce qui est tout à fait normal entre des modèles avec et sans manches – et vous aurez peut-être du mal à retomber sur vos pattes si vous mettez directement les manches du tee-shirt sur les emmanchures du débardeur.

Après…

Etape 2 : préparer le tee-shirt. Repassez-le si besoin, pliez-le en deux dans le sens de la hauteur en faisant correspondre les côtés de manière à repérer le milieu devant. Marquez-le à la craie tailleur en haut et en bas. (1)Posez le tee-shirt bien à plat sur votre plan de travail de manière à ce que vos coutures d’épaules soient la limite entre le devant et le dos, les coutures côté doivent elles aussi être bien positionnées car l’on va couper les 2 couches en même temps.

Etape 3 : préparer le patron. Pour vous assurer que votre découpe englobera bien le dessin, je vous conseille de placer le patron de votre demi-dos et de votre demi-devant de part et d’autre du milieu que vous avez repéré. (2) Vous aurez comme ça une bonne idée de la forme définitive de votre tee-shirt. Si le patron n’en contient pas, ou que vous copiez un vêtement à vous, n’oubliez pas de rajouter les marges de couture !

Arrangez-vous pour que les épaules tombent sur les coutures d’épaules : si les marges de couture sont incluses dans votre patron faites-les dépasser

Etape 4 : on coupe ! Généralement, le dos est moins évasé au niveau de l’encolure, et parfois des emmanchures. Pour la découpe, nous allons donc nous baser dans un premier temps sur le patron dos. Coupez un côté en vous positionnant le milieu du demi dos contre vos marques de milieu devant, retournez votre patron symétriquement selon cet axe et coupez le deuxième côté.

Normalement, votre tee-shirt ne tient plus que par les épaules et a déjà plus fière allure ! (3) Ouvrez-le, pour ne travailler que sur le devant, prenez votre patron demi-devant et recoupez l’encolure et les emmanchures selon le patron. (4)

Il devrait vous rester suffisamment de tissu sur le bas du tee-shirt pour couper votre bande d’encolure et vos bandes d’emmanchures si vous faites un débardeur.

Ne vous fiez pas à ce sourire, il fait 7° et j’ai froid…

Si vous voulez mettre des manches, coupez à ras de la couture des manches coupées et de l’épaule (5) pour l’ouvrir et obtenir une manche à plat. Déposez votre patron de manche dessus. Vous pouvez réutiliser l’ourlet de manche déjà cousu, ce sera ça de moins à faire – et suivant la largeur que vous avez vous n’aurez peut-être pas le choix. (6) N’oubliez pas de retourner votre patron pour la deuxième manche, histoire de ne pas vous retrouver avec deux bras droits !

Etape 5 : on coud ! Procédez au montage comme indiqué sur votre patron. Les coutures d’épaule sont déjà faites et les ourlets de manches aussi, pour le reste, rien ne change.

Pour ma part je suis très contente du résultat et même si ce n’est pas vraiment de saison, je sens que je vais les porter fièrement.

Et si vous ne connaissez pas les Dreadnoughts, c’est un groupe canadien de Folk-Punk pour aventuriers (c’est eux qui le disent) qui raconte des histoires tantôt tirées de chants de travail marins (sea shanties) tantôt inspirées de leur environnement. C’est un groupe que j’adore, si vous me connaissez je vous ai probablement déjà bassinés avec !

patron : givre version débardeur et givre version débardeur à manches, de Deer and Doe.
tissus : tee-shirts des Dreadnoughts, taille M
taille : 38 qui s’évase en 40 à la taille