Robe Heather

Après mes dernières expériences en demi-teinte, il me fallait un projet confortable. Un projet nouveau, mais sans grosse difficulté à surmonter, histoire de pouvoir être super fière de moi et m’auto balancer des pétales de fleur à la figure tellement que mon projet il serait trop bien, eh ! On n’en est pas si loin au final.

L’élue de mon coeur, c’est la robe Heather de Sew Over It. J’ai tout de suite flashé sur la version en color block présentée sur le site de la créatrice. Je n’étais pas sûre que ce type de robe m’aille, c’est toujours la question de savoir où l’on se situe entre le droit et le sac à patate. Mister Nomé était sceptique. Ouais mais non mais t’as pas vu, elle est trop belle avec les découpes et en plus y’a même des poches, des poches sur une robe en jersey, trop pratique la vie, quoi et puis j’en ai une une robe en jersey assez droite et elle me va donc bon allez j’en ai rien à faire de ton avis et je l’achète, tiens ! Normal.

Un tantinet pressée, un tantinet économe et rassurée par le fait que le PDF ne fasse que 32 pages, je me dis que je vais prendre la version PDF. Oh, purée ! Vraiment, l’assemblage de PDF, c’est la plaie. Déjà il faut un espace énorme, comme ça me gavait un peu je l’ai fait en plusieurs fois, j’ai fini à 4 pattes par terre en train de me battre avec un bout de scotch… Limite, l’assemblage du PDF c’est le plus gros accomplissement de ce projet. A peine assemblé, je me suis dit “plus jamais!” Les autres robes de la créatrice qui me plaisent, je les prendrai en papier, je paierai les frais d’expédition depuis l’Angleterre, j’attendrai pour les avoir mais jamais, plus jamais je ne me retrouverai en position foetale au milieu de mes feuilles A4 qui sont attirées par le scotch et se déplacent au dernier moment – t’y crois, à ça? – à me demander pourquoi je fais de la couture.

Après ces émotions, ça a roulé tout seul. J’ai commencé par prendre mes mesures, comme mon mètre ruban a la bonne idée d’être en cm d’un côté et en inches de l’autre, je n’ai pas eu de conversion lourdingue à me farcir. Niveau tableau de mesures, je correspondais pile à une taille 10 à la poitrine, un chouia en dessous pour les hanches et ½ taille au-dessus pour la taille. Histoire de ne pas me compliquer la vie, j’ai donc choisi de tout couper en taille 10 en me disant que le jersey était là pour les demi-tailles.

Niveau tissu, comme recommandé, j’ai choisi un interlock de jersey. J’ai tout de suite flashé sur l’aubergine, et je voulais une couleur plus sombre pour les découpes, manches et dos de la robe. J’ai hésité entre le noir et l’anthracite, c’est Mister Nomé qui a tranché pour l’anthracite. Oui, je l’écoute, quand même, des fois.

Les explications sont limpides, je vous conseille d’avoir quand même une compréhension basique de l’anglais si vous voulez vous lancer mais les instructions sont richement accompagnées de photos – oui, oui, pas des schémas, des photos – qui ne laissent aucune place au doute. Ce patron était très agréable à coudre, je n’ai pas éprouvé de difficultés particulières. Le point le plus compliqué pour moi était le montage des poches qui demande un peu de minutie. J’ai pris mon temps pour être sûre de tout bien faire et ça a payé. Je voyais ma robe prendre forme comme par magie et c’était génial.

Une fois tout le montage terminé, comme recommandé par la créatrice, je regarde si je suis satisfaite de la longueur de la robe [“Check you’re happy with the length of the dress”]. Et non, non je ne suis pas du tout “happy” de la longueur de la robe, ça me tasse, c’est trop long, beaucoup trop long ! Eh oui, mon mètre 50 qui revient mettre son grain de sel ! J’ai vérifié la longueur avec Mister Nomé, je voulais que ça se termine bien au-dessus du genou mais pas trop court non plus. Comme la coupe est assez droite, j’ai pris le parti de couper sauvagement le bas de la robe. Ouais, parce que quand je vous dit que c’est trop long, c’est que c’est trop long. L’ourlet aurait fait 16cm !

J’ai donc coupé 14cm de tissu, et ensuite j’ai fait l’ourlet recommandé de 2cm. Je peux vous dire que ça fait bizarre, au moment d’enlever tout ça ! Mais bon, ça va, finalement je le vis bien, et j’ai enfin une robe qui m’arrive au-dessus du genou sans être une minijupe.

Je suis très contente du résultat, je me trouve jolie dedans. Les découpes plus foncées m’affinent, on arrive pile au “près du corps mais pas moulant” qui me convient bien, du coup, même de profil, on ne voit pratiquement pas bidou ! En plus la robe est bien chaude et confortable. Je suis déjà en train de réfléchir à une version plus estivale. Et clairement, cela valide mon essai de cette marque, je vais donc me jeter avidement sur les patrons – papier – des robes vintage de sa collection qui me font baver depuis quelques temps.

Patron : Heather dress de chez Sew Over it
Tissus : jerseys interlocks aubergine et anthracite de chez tissus.net
Taille : 10, raccourcie de 14 cm

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *