Pyjama « Pink Sailor »

Comme je l’avais laissé entendre après avoir réalisé le pyjama de l’arctique de Mister Nomé, j’étais un peu jalouse. Moi aussi, je voulais un pyjama trop cool pour remplacer mon savant mélange de vieux tee-shirts et leggings que je porte pour dormir.

pinksailor-1

Pour le tee-shirt, le choix a été vite fait, j’ai choisi le patron du Plantain (Deer and Doe) que je connais maintenant bien. Pour la nuit, je suis partie sur des manches courtes, seule différence avec mes autres versions déjà cousues. Pour le bas, je voulais un legging ou quelque chose de similaire. J’avais trouvé un patron gratuit avec un tuto pour faire ce genre de pantalon, mais ce n’était que pour les enfants. Et même si en longueur il me faudrait du 12 ans, mes hanches ne sont pas tellement d’accord, tissu extensible ou pas. Je me suis finalement rabattue sur un patron Burda, non sans appréhension après avoir constaté que les explications de la marque étaient réputées aussi claires que celles d’un renne unijambiste vous indiquant la direction de l’Equateur par temps de brouillard.

pinksailor-4

Niveau choix des tissus, j’ai craqué sur de jolis petits zoziaux habillés en marins avec des ancres et des noeuds – j’adore les ancres et les noeuds de marine. J’avais le choix entre un fond rose et un fond bleu, je n’aime pas le bleu, donc…

Aparté. Quand je dis que je n’aime pas le bleu, ça dépend quand même du bleu. Le bleu jean, ça va. Le marine aussi, mais en couleurs foncées je lui préfèrerai toujours le noir, le brun ou l’anthracite. S’il tire au choix sur le gris, le vert ou le violet, on peut en discuter. Par contre, le bleu roi et le bleu layette sont en compétition pour avoir la palme de la couleur qui me fait vomir.

Je ne voulais pas un total look zoziaux, même pour un pyjama, je me suis dit que ça serait “too much”. J’ai trouvé un jersey à pois dont je me suis dit qu’il irait bien avec. Comme je suis une ouf malade – et que c’était pour un pyjama – j’ai commandé sans être parfaitement sûre de mon coup.

A réception, j’ai eu un petit doute car le rose de fond des pois était plus orangé que je ne l’imaginais. Mais les pois, eux, étaient presque de la même couleur que le fond des zoziaux, je me suis dit que ça irait.

Comme c’était nouveau, et aussi parce que c’était quand même plus logique de couper les grosses jambes dans le tissu à pois avant les petits bouts de manche et l’encolure, j’ai commencé par le legging. Mes mesures correspondaient à un 40 pour la taille et un 36 pour les hanches. Puisque je faisais un pyjama, j’ai choisi de tout couper en 40 en me disant que ce serait confortable.

pinksailor-2

Niveau montage, je n’ai pas eu de problème car j’avais déjà cousu un pantalon avec juste 2 jambes et un élastique. J’ai lu les instructions cryptiques du renne unijambiste et même avec les dessins, je dois admettre que si ça avait été mon premier essai, je me serais probablement posé des questions. Même pas sûre qu’il m’ait indiqué l’Equateur à un moment donné. Mais entre les explications claires de Christelle Beneytout – pantalon de l’arctique – et celle du tuto pour leggings enfants, c’est passé sans soucis.

Effectivement, c’est confortable ! Au niveau de la taille, pas de problème parce qu’elle est élastiquée, je l’ai donc ajustée à ma convenance. Pour les jambes, ce n’est pas serré mais c’était le résultat voulu, même si j’apprécie les leggings pour dormir je ne veux pas avoir la sensation de porter des collants. Par contre au niveau du ventre… Il y a de la place. Je pourrais transporter un bébé kangourou dans l’espace qu’il y a ! De manière plus pragmatique, moi qui me colle une bouillotte sur le ventre quand il me chafouine un peu, ce pantalon de pyjama est donc prévu avec l’emplacement pour la bouillotte ! C’est parfait.

pantalon avec emplacement pour la bouillotte
pantalon avec emplacement pour la bouillotte

Plus sérieusement si je m’en refais un, même pyjama, je le couperai en 38, je pense que ce sera un bon compromis entre le côté confort et la poche à bébé kangourou. Pour la taille, j’avais beaucoup de marge donc le 38 devrait convenir et l’élastique me permettra d’ajuster.

Le tee-shirt est passé comme une lettre à la poste, si ce n’est que j’ai manqué de fil. J’avais un reste de fil pile de la couleur du pantalon et j’ai commencé à faire mon tee-shirt avec celui-là mais je suis tombée en panne. J’ai pris un autre reste de rose pour faire mes coutures, j’ai aussi vidé la bobine. J’ai donc fait mes ourlets et ma surpiqûre de l’encolure avec une 3ème couleur de fil, toujours du rose mais plus contrastant. Bon, ce n’est pas très grave. Pour un projet d’extérieur j’aurais organisé une expédition “urgence fil rose” mais le concept du pyjama c’est de le porter chez soi, alors devoir sortir pour le terminer, ça aurait risqué de changer son âme.

Hem. La flemme, quoi.

Au final, je suis contente du rendu. Le premier soir je sautillais partout avec mes zoziaux rigolos et malgré la découverte qu’avoir des piafs sur son tee-shirt ne suffit pas à vous faire voler, j’ai adoré traîner dedans. Il est confortable, chaud juste ce qu’il faut et avec le tee-shirt par dessus on ne voit pas l’espace-bouillotte-bébé-kangourou.

Patron tee-shirt : Plantain de chez Deer and Doe, 38 évasé en 40 à la taille
Patron legging : Burda n°7382 version B taille 40
Tissus: jerseys de chez ma petite mercerie

Tuto de montage et patron fillettes de legging (en anglais avec beaucoup de photos) chez Sew Can She

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *