Pantalon Lander

Au départ, j’avais commandé du tissu pour me faire un nouveau Jamie Jeans. Le problème d’Internet, c’est que les sites de vente en ligne n’affichent pas toujours le pourcentage d’élasticité du tissu et que le taux d’élasthanne ne renseigne pas vraiment à ce sujet. Et comme vous le devinez, en recevant mon tissu, je me suis aperçue que j’avais à peine 5% d’élasticité, contre les 15 – 20 recommandés. Pourtant je le trouvais très beau ce tissu, avec ses fils verts contrastants qui créent un gris un peu changeant et un envers aussi joli que l’endroit. Mais je l’ai mis de côté. Et puis, sur Instagram, j’ai découvert le pantalon Lander de True Bias.

Vous me pardonnerez le froissage du pantalon sur les photos, elles ont été faites après une journée de travail.

C’est un pantalon large à taille haute, avec un boutonnage devant, de grandes poches plaquées et prévu pour un tissu sans ou avec peu d’élasticité. Parfait pour mon tissu, donc. Il existe en trois longueurs : short, cheville et long. Je suis partie sur le long. Pour le choix de la taille, j’ai gradé d’une taille 4 à la taille et 2 aux hanches. Le patron étant prévu pour des filles d’1m70 environ, j’ai décidé de retirer directement 1cm devant et derrière au niveau du bassin. Pour la longueur de jambe, puisque le pantalon est assez droit, j’ai préféré attendre l’essayage.

C’est un pantalon que je recommande aux débutantes car il n’y a pas de braguette ! Le système de fermeture permet, je pense, de s’initier doucement aux pantalons sans non plus s’enquiquiner avec un zip. Evidemment, il faut aimer les boutons apparents. Comme c’est ma grande passion, ce n’était pas un souci pour moi. J’ai eu, un peu comme toujours, un drame avec la ceinture qui était trop courte. Mais vraiment trop courte. Il me semble que Mamie m’avait dit une fois de la couper trop longue et de l’ajuster au dernier moment pour ne pas avoir de mauvaises surprises, je crois que c’est ce que je ferai à chaque fois à présent. Je n’ai pas trouvé mention de ce problème sur le net et même s’il n’est pas aussi important d’habitude c’est un souci que j’ai régulièrement, cela doit donc venir de moi. Autant pour un petit décalage je me dis que c’est un souci au niveau de mes marges de couture autant là, je dois bien vous avouer que ça m’a laissée perplexe. Surtout que le pantalon me va parfaitement ! Il ne me restait pas assez de tissu pour couper une deuxième grande bande de taille, je l’ai donc faite en deux parties. Puisqu’il y a des passants de ceinture, celui du milieu dos cache la couture d’assemblage de la ceinture et ni vu ni connu !

Comme je le disais, le pantalon me tombait bien du premier coup. Enfin, presque. La ceinture arrive bien à ma taille naturelle – ouf ! j’ai bien fait d’ôter ce centimètre – et mes hanches ont de la place sans flotter, pareil au niveau des fesses. Après, par contre, je trouvais ça vraiment large aux cuisses, j’ai donc redessiné le côté extérieur entre la hanche et le milieu de la cuisse pour resserrer d’environ 1,5 cm. Et c’est beaucoup mieux. Ca reste large, ça c’est le concept du pantalon, mais on n’a pas l’impression que j’ai piqué les vêtements d’un ours polaire ! – Bah quoi, les ours polaires n’auraient pas le droit de porter des pantalons ?

J’ai choisi d’utiliser l’envers du tissu pour mes passants de ceinture et de faire comme un ourlet rapporté mais en revers pour le bas du pantalon – je l’adore, cet envers ! De ce fait, j’ai coupé 8 cm en bas du pantalon. Pour votre information si vous êtes petite, si l’on respecte le patron à la lettre, l’ourlet du bas est très large et comprend donc une importante marge de couture que j’ai évidemment supprimée. Au final, la longueur réelle ôtée doit donc être de 5cm environ. Vous allez me dire, pourquoi n’avoir pas directement retourné le bas du pantalon ? Eh bien parce que je ne voulais pas que l’on voie mes coutures, ma p’tite dame !

Enfin, qu’est-ce que j’ai souffert pour poser les boutons de jean ! Ils m’ont gentiment été donnés par ma cousine et j’avais du stock donc pas trop peur de me rater mais je me suis quand même bien débattue. Au marteau, je n’y arrivais pas, à croire que je ne tapais pas assez fort. J’ai fini par utiliser une pince multi prises qui une fois maîtrisée a donné de bons résultats. Sauf que… J’avais oublié qu’un bouton, dans une boutonnière, ça va toujours au plus large ! Et j’avais mis mes boutons au milieu de la bande prévue pour les poser. Et donc, sans que ça aille jusqu’à montrer ma culotte, ce n’était pas très élégant. Et me voilà repartie à ôter mes boutons, à faire quelques points pour consolider le trou qui de toute façon sera caché et à remettre les boutons au bon endroit, le long de la ligne de couture, comme indiqué dans les instructions de montage – oui, c’est juste moi qui avais mal lu.

J’en suis très contente de ce pantalon, même s’il sort un peu de mon style habituel et que j’ai intérêt à porter des choses près du corps avec, à moins de vouloir ressembler à un sac à patates. Je vais très probablement me faire un short avec ce patron pour l’été.

patron : lander pants de True Bias
tissu : jean autumn vert de gris trouvé chez ma petite mercerie
taille : 4 à la taille, 2 aux hanches
modifications : – 1 cm au bassin, – 5 cm aux jambes (longueur), – 1,5 cm (largeur) des cuisses au bas de la jambe, finition du bas de jambe en revers rapporté.