Manteau Cascade (duffle coat)


Couture / samedi, janvier 9th, 2021

Mon ancien manteau a bien vécu et fièrement rendu service. Il est encore portable mais le tissu commence à s’abimer à certains endroits. Du fait des gros fils qui le composent, c’était prévisible et ce n’est pas très grave, mais il était temps d’en refaire un.

(On s’est fait plaisir avec les photos alors il y a beaucoup d’image pour pas tant de texte que ça…)

J’ai cette fois jeté mon dévolu sur le duffle coat de Grainline Studio. J’avais vu plusieurs versions sur le net qui correspondaient exactement à ce que je voulais. J’ai flashé sur la couleur du drap de laine, « cranberry » qu’ils appelaient ça, un rouge pas trop rouge mais pas rose non plus, superbe !

Pour la doublure je voulais quelque chose d’original et j’ai flashé sur une superbe viscose qui semblait aller parfaitement avec le coloris élu pour mon drap de laine. J’avais quelques craintes sur le fait que le tissu ne soit pas assez glissant pour l’enfilage mais après portage, je suis rassurée. J’avais vraiment envie d’une doublure à motifs et celles que l’on trouve traditionnellement me semblaient ennuyeuses.

J’ai coupé une taille 8, qui correspondait à mes mesures et c’est impeccable, il me tombe bien aux épaules et permet de le porter avec un gilet ou un pull en dessous – ce qu’on attend d’un manteau d’hiver.

Le patron est clair – en anglais – et assez facile à suivre même si je dois bien avouer que parfois j’ai suivi les instructions à la lettre sans trop comprendre ce que je faisais jusqu’à découvrir le résultat final d’une étape. La bon point, c’est que cela veut dire que c’est bien expliqué même si, puisque c’est un manteau, je ne le recommanderais pas aux débutants. Il y a un grand nombre de pièces à assembler, rien que la coupe m’a pris des heures, et il faut une machine – et une couturière – capable de passer les grosses épaisseurs.

Je suis toujours fascinée par la méthode d’assemblage manteau/ doublure – la partie où je suis les instructions aveuglément – et presque surprise de trouver le manteau terminé après l’avoir retourné, ça a quelque chose de magique !

Une des grosses difficultés pour moi a été le repassage. Il est clairement indiqué que mon tissu ne doit pas être repassé et même si j’ai utilisé mon fer, à basse température, pour poser mon entoilage et quelques coutures, certaines parties tomberaient mieux si j’avais vraiment pu marquer les coutures au fer.

J’ai été surprise lors du montage de voir que les bandes du zip ne sont pas entoilées. C’était là aussi une des phrases où j’ai suivi les instructions sans trop réfléchir et une fois le tout monté j’avais la flemme de défaire mais j’ai peur qu’à l’usage la pièce ne s’abime. J’ai pourtant relu plusieurs fois les instructions et il n’est pas indiqué d’entoiler cette pièce. On verra bien dans quelques temps ce que cela donne, et au pire je le saurais pour la prochaine fois.

La seule chose que je reprocherais au patron, c’est que les mesures ne sont indiquées qu’en pouces. Pour la plupart des marques, même américaines, il existe des tableaux de conversion avec les mesures indiquées en centimètres, et là, j’ai dû les trouver par moi-même. Une fois ma taille, le métrage et les marges de coutures repérées ce n’est pas bien grave mais j’aime bien quand ce genre de calcul est déjà fait pour moi !

Je suis contente – et fière – du résultat. Au premier essayage j’avais un peu peur pour la longueur à laquelle je n’ai pas touchée mais finalement le manteau m’arrive au-dessus du genou, ce qui me convient bien. La capuche est bien lourde et du coup tient parfaitement en place, même avec du vent. Et cette couleur…

Patron : Cascade Duffle Coat de Grainline Studio
Taille : 8
Tissus : drap de laine et viscose de chez Pretty mercerie

Je porte également : mon châle Montbretia, mon tee-shirt givre « Dreadnoughts », mon cardigan finlaggan

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *