Finlande trip – 2

Ce deuxième article hors-série vous raconte la fin de mes vacances en Finlande. Pour le début, c’est par ici !

place du sénat

Day 4

C’est lors de notre dernière journée à Helsinki que nous avons fait le « parcours touriste ». Après un arrêt à la boutique de DVD pour acheter des séries finlandaises des années 80-90 introuvables en import, nous nous sommes dirigés vers la cathédrale Luthérienne qui nous faisait de l’oeil depuis deux jours. Elle en impose, en haut de ses escaliers, dominant la place du sénat, et même toute la ville. Je dois avouer que j’aime beaucoup ce style d’architecture. Même si j’admire le travail des cathédrales que l’on voit chez nous ou en Italie, Espagne… il y a un certain charme à la simplicité. Nous avons pu entrer pour apercevoir l’intérieur mais à peine plus car il y avait une communion.

cathédrale luthérienne

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la seconde cathédrale de la ville, orthodoxe celle-ci, qui lui fait face un peu plus loin. Le contraste est saisissant tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Quand la première est sobre, la seconde est richement décorée, peintures, dorures… J’en reviens à ce que je disais aussi, j’ai préféré la première, mais je vous parlerai un peu plus loin du meilleur bâtiment religieux EVER !

Ensuite nous sommes allés sur la place du marché déguster des fritures de poisson – enfin je crois que Monsieur a pris de poulet, c’est moins marin, mais bon – et en nous y promenant nous avons enfin trouvé des cartes postales et des casquettes – Mister Nomé ramène des casquettes de tous les endroits où nous allons en vacances. J’y ai aussi trouvé Antti que nous avons adopté et que je vous ai présenté il y a quelques articles.

Nous avons aussi rencontré une très gentille dame qui, après que je lui aie dit  en finnois que j’apprenais sa langue a tenté de m’exercer au roulage de « R » puis nous a parlé de sa région, plus au Nord, nous a fait déguster ses confitures de Lakka – mûre arctique – et d’un mélange de camarine noire et d’airelle rouge. Selon la dame, la camarine pousse aussi au Canada mais celles de Finlande sont meilleures! En tous cas, ses confitures, peu sucrées, étaient excellentes et nous en avons ramené deux pots, le premier est déjà presque terminé. Nous avons continué notre promenade dans la ville, admirant les façades des bâtiments tout en remontant vers le Nord.

dans les rues d’Helsinki

Nous avons rejoint l’église Temppeliaukio, qui a la particularité d’avoir été taillée à même la roche. Outre son esthétique à nulle autre pareille, son dôme lui procure une acoustique fascinante dont nous avons pu profiter puisque, lorsque nous l’avons visitée, un pianiste donnait un concert. Dans cette église, mais nous n’étions pas là le bon jour pour y assister, lors de la messe, les cantiques sont chantés en heavy métal – nous avions vu un reportage là-dessus quelques jours avant de partir. Il n’y a bien qu’en Finlande qu’on peut voir ça !

église Temppeliaukio
intérieur de l’église

C’était ensuite l’heure d’aller à la plage Hietaranta, où j’ai pu ajouter la Baltique à la liste des mers dans lesquelles je me suis baignée. Avant que vous vous inquiétiez pour ma santé mentale, l’eau était à 16°C, ce qui est parfaitement raisonnable, le plus froid que j’ai fait étant 13 ou 14°C. Ca pique un peu quand on rentre mais une fois qu’on y est et que l’on nage, c’est très agréable. Après la baignade, nous avons encore poussé vers le nord pour nous rendre au monument Sibelius, dressé en hommage au compositeur. Je dois avouer que la sculpture nous a laissés perplexes mais il est difficile d’aller à Helsinki et de ne pas aller la voir !

oui, oui, c’est moi dans l’eau !

Pour visualiser un peu notre périple, c’est par ici

monument Sibelius

Days 5 – 7

Ces deux journées se sont principalement passées dans le train. A l’aller, nous devions rendre les clés à 10h et notre train ne partait qu’à 15h. Avec les valises et comme il pleuvait des cordes, nous avons squatté le hall de la gare – très jolie par ailleurs. Arrivés à Jyväskylä après quelques moments de doute – le train qui portait le numéro correspondant à nos billet n’a annoncé cet arrêt qu’une fois la première grande destination passée – nous avons rejoint notre hôtel sous la pluie puis sommes partis en quête d’un restaurant, sous la pluie. Nous y avons dégusté un repas de qualité et j’ai pu goûter du sandre cuisiné aux petits légumes, accompagné de vin d’Alsace ! Si vous allez un jour vous perdre à Jyväskylä, je ne peux que vous recommander le Figaro [en anglais], il faut prévoir le budget, comme un peu partout en Finlande le soir, mais c’est excellent.

Hämeenlinna

Au retour, j’avais lancé à Mister Nomé le défi de prendre en photo le château d’Hämeenlinna alors que nous passions devant en train. Défi réussi ! Nous sommes arrivés en soirée et avons directement rejoint l’aéroport pour notre dernière nuit avant de prendre l’avion, dans un hôtel très cher qui m’a paru dénué de personnalité et d’intérêt – moi si je paie cher, je veux un château ! – mais bien pratique il faut l’avouer.

Day 6

autour de Jyväsjärvi

Je n’ai pas oublié notre journée à Jyväskylä, mais comme je n’avais pas grand chose à vous raconter sur le voyage en train, j’ai préféré regrouper. Le temps était mitigé mais nous n’avions qu’un jour sur place, alors nous avons pris de quoi survivre à la pluie et sommes partis faire le tour du lac. Tour qui fait 12 km mais que l’on peut diminuer de moitié en prenant le pont, ce que nous avons fait car il s’est mis à pleuvoir. C’est une promenade très agréable, la nature est magnifique et cela donne un aperçu de la région des lacs, même s’il faudra que nous revenions et que nous allions nous perdre un peu plus dans la nature, la prochaine fois.

autour de Jyväsjärvi – bis

Après un repas rapide, nous avons dû faire un choix car nous savions que nous n’aurions pas le temps de voir les 3 musées qui nous intéressaient, d’autant plus que nous étions samedi et que la plupart fermaient un peu plus tôt. Nous avons opté pour le musée de l’artisanat, qui est collé au musée national du costume. C’était le centenaire du costume finlandais – 2017 est le centenaire de l’indépendance de la Finlande – et nous avons donc pu entrer gratuitement. Il y avait plein de gens en costumes régionaux qui présentaient… Eh bien sans doute leur costume et leur région mais je dois vous avouer que nous n’avons pas compris grand chose.

devant le musée de l’artisanat, les arbres sont décorés avec des fleurs en crochet !

Le musée présente l’évolution de l’utilisation des matériaux et différents exemples d’artisanats du pays. Nous avons aussi pu visiter une exposition temporaire qui présentait différents arts du fil comme des broderies, de la dentelle qui rend fou – comment la dame fait-elle pour gérer toutes ses bobines, ça me dépasse !

Mister Nomé a tenté de photographier la vidéo qui nous expliquait comment la dame faisait sa dentelle. Impressionnant !

Le clou du spectacle se situe dans l’atelier, qui permet à n’importe qui, sous sa propre responsabilité, d’utiliser le matériel laissé à disposition pour fabriquer son souvenir – ou plus. La seule chose demandée est de laisser l’endroit propre et de payer pour ses matériaux. Nous n’avions pas un temps illimité mais j’ai trouvé l’idée tellement sympa que je me suis fabriqué un pomme de touline – depuis le temps que je me demandais comment on faisait ce truc ! Elle n’est pas parfaite mais au moins j’ai compris comment on faisait, je pourrai en refaire toute seule. Je crois d’ailleurs que la méthode qui était présentée, si elle est plus simple, n’est pas très académique mais elle fonctionne très bien pour peu que l’on dispose d’une aiguille.

l’atelier du musée de l’artisanat, avec en prime moi en train de faire ma pomme de touline et celle-ci terminée.

craft museum of finland [anglais]

Pour la fin de la journée, nous sommes allés voir l’église qui se situait juste à côté du musée puis sommes rentrés nous reposer avant de ressortir dîner puis au cinéma – les films en Finlande sont tous diffusés en VO sous-titrée en finnois et en suédois – voir Baby Driver que, par ailleurs, je vous recommande.

une église de Jyväskylä

Une semaine, c’est court, ça passe vite et si j’ai profité à fond et que mon porte-monnaie était bien content de rentrer, ce n’est pas suffisant pour voir et découvrir tout ce que l’on a envie. En tous cas, je vous encourage à tenter l’aventure, la Finlande est un pays magnifique et j’espère pouvoir y retourner un jour, peut-être en hiver pour profiter des paysages enneigés. Et puis, il paraît que le froid, ça conserve !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *