Famille d’amigurumis

Cette année, je me suis lancée dans le tricot intensif d’amigurumis pour le noël des nièces/neveux les plus jeunes. Laissez-moi vous présenter la famille, en direct des ateliers du Père Noël ^^ :

Tailles approximatives. Licorne : 20cm, pingouin 20cm, panda 30cm, tigre 30cm

Il y a quelques mois, je suis tombée par hasard sur le livre de Tessa Van Riet-Ernst, qui propose un assortiment de peluches  à faire au crochet. Je suis tombée amoureuse d’un bon nombre des modèles présentés et tous ceux que j’ai tricotés ces dernières semaines sortent de ce livre.

J’ai beaucoup apprécié l’originalité des modèles : on ne tombe pas tous les jours sur un amigurumi de licorne ou de flamand rose ! Mister Nomé et moi avons choisi les animaux en fonction de ceux qui nous amusaient le plus et d’un avis un peu arbitraire de « Nan mais le flamand rose c’est chelou » de Mister Nomé.

Pour rendre les amigurumis « tout doux », la créatrice propose de les brosser avec un outil type « brosse à toutou » pour faire feutrer la laine. Je ne l’ai pas fait sur tous les modèles car je n’ai pas toujours utilisé des matériaux contenant assez de laine, mais je trouve l’idée sympa, même si elle va à l’encontre de toutes les habitudes que l’on prend quand on a l’habitude de travailler la laine. Mais ça marche, c’est doux et c’est joli.

Pour les yeux, comme c’était destiné à des enfants, j’ai utilisé des yeux de sécurité. Le principe est qu’une fois mis, ils sont quasi impossibles à enlever/arracher. J’ai aussi ajouté des ronds de feutrine pour faire ressortir les yeux, comme recommandé dans le livre.

J’ai commencé par la licorne qui, rétrospectivement, est probablement celle qui a demandé le plus de travail. Pour l’effet brillant, j’ai combiné mes fils avec un fil argenté ou doré récupérés chez Mamie qui les avait elle-même récupérés chez une cousine. Ce n’était pas des plus agréables à tricoter car ça « accroche » un peu mais le rendu est super sympa. La crinière a demandé beaucoup de temps car, si elle n’a rien de compliqué, elle a demandé de faire les brins un à un puis de les attacher sur la tête.

Ensuite est venu le pingouin qui a demandé pas mal d’attention au niveau du comptage des mailles pour le plumage. Des quatre tricotés, c’est mon préféré. Tant à faire, car le travail est un peu plus varié que de « simple bouboules », qu’au résultat final. Cette fois aussi, j’ai respecté le modèle jusqu’au détail de l’écharpe et du bonnet. J’ai retiré un rang de brides au bonnet car autrement il aurait été trop grand du fait de ma laine plus épaisse que celle recommandée.

Puis le panda. J’ai tricoté un nez car je n’avais pas de nez de sécurité, c’est la seule modification que j’ai faite et la peluche n’a pas présenté de grande difficulté si ce n’est que ma laine noire, naturellement poilue rendait le comptage des mailles un peu plus compliqué. Mais comme le dit très bien la créatrice, ce n’est pas une maille de plus ou de moins qui va changer le résultat final. L’important, comme je l’ai entendu récemment dans une vidéo des designers Arne et Carlos, c’est de s’amuser. Parfois, nous tricoteuses/couturières amatrice, nous avons tendance à oublier que ces activités sont avant tout du loisir et qu’un petit défaut, une erreur, ce n’est pas la fin du monde. Il faut apprendre à lâcher prise et ne jamais oublier que ces loisirs doivent rester une source de plaisir, pas de stress.Enfin, le chatigre. L’idée était de faire un tigre mais il n’y en avait pas dans le livre, qui présentait par contre deux modèles de chat. L’un plus anthropomorphique, se tenant sur ses deux pattes arrières, et celui-ci. Afin de se rapprocher du tigre et pas du chat j’ai changé les couleurs recommandées, modifié la forme des oreilles et du museau, tricoté les pattes en rayé et ajouté des rayures à l’aiguille avec le même fil poilu que celui du panda. Au final je trouve qu’il tient autant du chat que du tigre mais le principal est que son propriétaire en semble très content !

Je suis très contente de cette petite famille partie rejoindre ses jeunes propriétaires, ça m’a donné envie d’en faire pour la grande enfant que je suis, mais plus tard, car tricoter 4 amigurumis en 3 semaines relève quand même du travail intensif, qui m’a empêchée de coudre ou tricoter d’autres projets.

patrons : licorne, pingouin, panda, chaton du livre amigurumis tout doux de Tessa Van Riet-Ernst, éditions de Saxe.
laines utilisées : récupération et laines Adriafil, rembourrage : boules de fibres polyester

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *